23 juin 2010

Appel du 18 juin : que s’est-il dit à la préfecture de Gironde ?

Comme prévu depuis plus de 15 jours, la FFMC-33 était attendue à la préfecture de Gironde pour remettre au préfet son appel à la résistance (ci-joint), vendredi 18 juin.

Après un moment de négociations acharnées avec les forces de l’ordre qui bouclaient le quartier, tous les motards présents ont pu soutenir la délégation de 4 militant(e)s attendue par le directeur de cabinet de préfet. Face à vos représentants de la FFMC-33 accueillis salle Jean Moulin (ça ne s’invente pas), pas moins de trois personnes de la préfecture : le Directeur de cabinet, fraîchement arrivé du ministère de l’intérieur, le responsable sécurité routière et M. Moto 33, rattaché aussi à la préfecture. Nous avons détaillé nos revendications en ne manquant pas d’insister sur la stigmatisation dont font l’objet les motards, notamment depuis la circulaire de M. Hortefeux du 6/04 (circulaire que personne ne possédait à la préecturef en début de discussion mais qui est sortie d’un chapeau plus tard !). Une longue discussion sur la façon différente que nous avons de lire les chiffres de l’accidentologie a suivi, chacun argumentant ses positions : nous défendons bec et ongles le fait que les usagers fragiles sont plus exposés. La formation, la prévention et l’incitation au port d’équipements adaptés sont plus efficaces que des verbalisations à la volée … Finalement après 50 mn de discussion, nous avons pu nous accorder sur 2 points que le directeur de cabinet nous a assuré suivre en personne :

  • demander aux forces de l’ordre de ne pas faire de zèle pour verbaliser les motards (enfin !)
  • profiter du travail déjà proposé il y a 2 ans par la FFMC-33 pour sensibiliser les automobilistes et les 2 roues motorisés au partage de la route (campagne de com massive)

Sortie à 21h50, accueillie bruyamment par les motards motivés qui attendaient le résultat de l’entrevue, la délégation de la FFMC-33 leur a rendu compte de la teneur de l’entrevue, et surtout demandé à tous les motards de lui faire remonter tous les cas de verbalisations abusives, baromètre infaillible de la sincérité des propos tenus par les représentants de l’état.

La résistance continue, la vigilance est renforcée.

Lettre ouverte au préfet de la Gironde
Titre: Lettre ouverte au préfet de la Gironde (1054 clics)
Légende:
Nom du fichier: 2011-06-18-prefet-33.pdf
Taille: 239 KB