08 avril 2011

Appel du 18 juin : et après ?

Vous étiez nombreux à nous accompagner le 18 juin dernier pour notre appel à la résistance. Votre soutien avait été déterminant dans le RDV que nous avions obtenu auprès du directeur de cabinet du préfet.

Tout en restant réalistes sur les réelles intentions de nos interlocuteurs, nous vous avions fait part à la sortie de cette entrevue des promesses de la préfecture (cf. notre article web du 23 juin 2010) :

  • s’assurer que les forces de l’ordre ne fasse pas de zèle pour verbaliser les motards (enfin !)
  • profiter du travail déjà proposé il y a 2 ans par la FFMC-33 pour sensibiliser les automobilistes et les 2 roues motorisés au partage de la route (campagne de communication massive)

Plus de 9 mois après et même aux forceps, la montagne n’accouche même pas d’une souris !

Après une relance de notre part devant le silence radio de la préfecture (cf. copie de notre mail poli du 9 février) le projet de campagne de communication sur le partage de la route déjà mis en œuvre dans d’autres départements français vient d’être retoqué par le sous-préfet et le chargé de mission sécurité routière, au motif que l’on y parle de remontée de file (voir la plaquette « on s’engage on partage », point 3). Cette pratique qui fait l’objet d’un vide juridique, et que nous essayons de combler depuis plusieurs mois, est qualifiée de non règlementaire par la préfecture de Gironde ! (cf la réponse de la préfecture). Il faudrait donc que l’on vide cette plaquette de toute sa substance pour être dans le politiquement correct, entendez par là « être des porteurs zélés des messages formatés de la sécurité routière de l’Intérieur »… Merci, mais ce sera sans nous ou plus précisément sans eux !

Quand à la promesse de cesser de cibler les conducteurs de 2 roues motorisés comme des délinquants en puissance, les faits tendent à prouver que le problème s’aggrave sur l’agglomération bordelaise. Nos amis du MCBA qui gèrent l’utilisation de la piste de Labarde nous font savoir depuis plusieurs semaines que de véritables guets-apens sont mis en place les vendredis soirs pour piéger tous les motards qui fréquentent la piste. Contrôles systématiques sans doute mis en œuvre par les mêmes qui paradaient à la fête de la moto en septembre dernier : motards ouvrez les yeux… Là encore il faudrait sans doute que l’on dise amen à cette vision manichéenne de la sécurité routière et à la stigmatisation d’une catégorie d’usagers (fragiles) : motards = délinquants !

Cependant ces 2 sujets ont au moins quelques vertus : la première est de clarifier les positions de chacun et d’éclairer de faits le double langage tenus par les représentants locaux de l’Etat envers les motards. La deuxième est de nous conforter dans notre rôle : défense des utilisateurs de 2 roues motorisés et acteurs d’une politique de prévention et de partage de la route.

publié le 8 avril 2011Dépliant partage de la route

Copie mail au Sous-Préfet 33
Titre: Copie mail au Sous-Préfet 33 (162 clics)
Légende:
Nom du fichier: copie-mail-au-sous-prefet-33.pdf
Taille: 6 KB
Réponse Prefecture 33
Titre: Réponse Prefecture 33 (150 clics)
Légende:
Nom du fichier: reponse-prefecture-33.pdf
Taille: 353 KB
Dépliant partage de la route
Titre: Dépliant partage de la route (137 clics)
Légende:
Nom du fichier: depliant-partage-de-la-route.pdf
Taille: 780 KB