17 janvier 2022

Circulation inter-files : des règles piégeuses ?

Dans un précédent article, nous vous expliquions les règles de la circulation inter-files, majoritairement des règles de bon sens. Mais les débuts de l’expérimentation montrent qu’il existe un piège dont nous devons nous méfier, car le décret ne considère que la position des 2RM sur la chaussée, et rien que ça ! De quoi influer négativement sur les résultats de l’expérimentation, voici comment et pourquoi !


En août 2021,nous expliquions sur ce site les règles liées à la nouvelle expérimentation de la circulation inter-files, en vigueur depuis le 2 août 2021 pour les deux et trois-roues motorisés (2RM) :
- La pratique est autorisée sur les autoroutes et les routes à deux chaussées séparées par un terre-plein central et dotées d’au moins deux voies chacune, où la vitesse maximale autorisée est supérieure ou égale à 70 km/h ;
- La circulation entre les files de véhicules à l’arrêt ou roulant à une vitesse très réduite se pratique sur les deux voies, ayant le même sens de circulation, les plus à gauche d’une chaussée ;
- L’espace latéral entre les véhicules circulant sur les deux voies les plus à gauche d’une chaussée doit être suffisant ;
- La circulation inter-files se pratique à une vitesse de 50 km/h au maximum, avec un différentiel de 30 km/h par rapport aux autres véhicules ;
- Aucune des voies de circulation sur la chaussée n’est en travaux ou couverte de neige ou de verglas ;
- Avant de circuler en inter-files, le conducteur avertit de son intention les autres usagers ;
- Les deux ou trois-roues motorisés ne doivent pas forcer le passage ;
- Il est interdit à un véhicule en inter-files de dépasser un autre véhicule en inter-files ;
- Lorsque le trafic se fluidifie et que les véhicules circulent à plus de 50 km/h sur au moins une des deux files, les deux ou trois-roues motorisés doivent reprendre leur place dans les voies.

Le dernier point est à prendre au pied de la lettre, et ce d’autant plus quele décret qui a été publié ne parle que de la position de l’usager de 2RM. De ce fait, quel que soit l’état de la circulation, ce qui va être pris en compte pour valider le respect de la règle sera ce qui est dans le décret et rien d ’autre. Donc le fait de rouler plus vite que les voitures ou pas, de dépasser ou pas n’auront aucune influence, mais il faudra veiller à se placer ou non entre les files de circulation des voitures selon que les conditions du décret sont réunies ou pas ! C’est bien là que le bât blesse : d’habitude, dans les zones concernées par l’expérimentation, la circulation aux heures d’affluence est contrainte et s’établit bien en-dessous des 50 km/h. Or, l’effet crise sanitaire-télétravail fait que la circulation est bien souvent au-dessus des 50 km/h ! C’est le cas par exemple entre 8h et 9 h en semaine sur l’A13 à proximité de la bretelle du tunnel « Duplex », dans le sens Province vers Paris, où se situe une des caméras utilisées par le Cerema pour analyser (entre autres) la conduite des usagers de 2RM dans le cadre de l’expérimentation (Cf pages 10 et 11) !

Or, dans la pratique de tous les jours, quand le flot de circulation des voitures s’établit par exemple à 55 km/h, les 2RM continuent de les dépasser entre la dernière et l’avant-dernière file. Ils le font certes selon un delta de vitesse en moyenne raisonnable (environ 75 km/h en moyenne, soit moins de 30 km/h de différence), mais ça n’en est pas moins hors des règles de l’inter-files puisque la circulation automobile s’établit à plus de 50 km/h ! Donc si cette pratique se fait dans de bonnes conditions de sécurité relative, elle est hors jeu pour l’expérimentation donc notée comme telle ! Pire, si on circule à la même vitesse que les voitures au-dessus de 50 km/h, voire sans qu’il y ait de voitures du tout (!), en étant positionné sur la médiane, on sera hors jeu des conditions de l’expérimentation ! Un paradoxe tant il est évident que rouler « décalé » par rapport aux voitures est une position de sécurité sur la chaussée pour ne pas être directement exposé aux voitures en circulant dans leur flot !

Toujours est-il que tant que la circulation restera plus fluide que d’habitude, ces conditions sont à prendre en compte pour que la circulation inter-files soit finalement validée ! Quitte à repérer les caméras de l’expérimentation (au nombre de 10 à ce jour) pour circuler dans la file au niveau où se font les relevés…

Documents joints